Le CBD et la maladie d’Alzheimer

Affectant généralement les personnes âgées, la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se traduit par un déficit cognitif plus ou moins léger. La maladie d’Alzheimer fait suite à une accumulation de la protéine β-amiloide (Aβ, laquelle altère les neurotransmetteurs et provoque une inflammation dans certaines zones du cerveau.  Les symptômes les plus courants sont une perte de mémoire, ainsi qu’une détérioration des capacités cognitives et motrices.

 

Le CBD attenue l’hyperactivation des neurotransmetteurs excitateurs et lutte contre la mort des neurones. Une recherche menée par le Salk Institute a notamment démontré que le cannabidiol lutte contre l’apparition de ces plaques amyloïdes, dites plaques séniles qui caractérisent l’Alzheimer.

Une publication du Aging and Mechanisms of Disease de la revue Nature a, par ailleurs, mis en exergue l’action de nettoyant du cannabis sur une accumulation du peptide bêta-amyloïde, la principale responsable de la dégénérescence des neurones.

 

En plus de réduire l’apparition de ces plaques séniles, le CBD élimine les inflammations des cellules nerveuses. Provenant des cellules immunitaires du cerveau dites cellules microgliales, les réponses inflammatoires propres à la maladie d’Alzheimer sont, en effet, éliminées par le CBD aux vertus anti-inflammatoires. Une étude in vitro menée par le Pr David Schubert a même démontré que le CBD aide les neurones à se renouveler par eux-mêmes et à lutter contre la mort des cellules nerveuses.

 

Non seulement les dommages associés à la maladie d’Alzheimer sont éliminés, mais le Cannabidiol agit aussi sur le système endocannabinoïde dans le cerveau. Outre ses propriétés neuroprotectrices permettant de réduire la dégénérescence des cellules nerveuses, le CBD agit sur les récepteurs cérébraux responsables des sensations comme la douleur, l’euphorie, l’anxiété, ou encore le stress. Les patients retrouvent alors une joie de vivre, souvent absente chez les victimes de l’Alzheimer.